lundi 10 décembre 2007

Blue to escape / Le bateau ivre

















Le bateau ivre
(extraits)

La tempête a béni mes éveils maritimes.
Plus léger qu'un bouchon j'ai dansé sur les flots
Qu'on appelle rouleurs éternels de victimes,
Dix nuits, sans regretter l'oeil niais des falots !

Plus douce qu'aux enfants la chair des pommes sûres,
L'eau verte pénétra ma coque de sapin
Et des taches de vins bleus et des vomissures
Me lava, dispersant gouvernail et grappin.

Et dès lors, je me suis baigné dans le Poème
De la Mer, infusé d'astres, et lactescent,
Dévorant les azurs verts ; où, flottaison blême
Et ravie, un noyé pensif parfois descend ;

Où, teignant tout à coup les bleuités, délires
Et rhythmes lents sous les rutilements du jour,
Plus fortes que l'alcool, plus vastes que nos lyres,
Fermentent les rousseurs amères de l'amour !

Arthur Rimbaud (1854-1891)

3 commentaires:

Antinous a dit…

Merci, Brutos-Eros, de si bien marier le poème du jeune de Charleville-Mézières avec ces belles images de beaux corps entrelacés près des mers bleu azur, et sous des cieux que l'on dirait peints par Poussin !
Ces paysages nous changent de notre automne pluvieux, qui n'en finit pas de s'étirer !
Amitiés et Bises à toi,
PS: Merci encore pour ton inlassable travail de collectionneur avisé,
Antinous

João Baptista a dit…

Summer love

Marco a dit…

Thank you for the beautiful Rimbaud.

By the way, the man leaning against the wooden structure is Albert. He lived in San Francisco in the 1990's, before moving down to Hollywood. He once did a spread for Playgirl, in which he posed as a straight truckdriver; which was very amusing, as he is very gay and probably had never been in a truck.