dimanche 21 octobre 2007

THE UNIQUE MOVIE BY JEAN GENET - UN CHANT D'AMOUR (1950)



Extrait d'un "Chant d'amour", l'unique film réalisé par Jean Genet.
Depuis leurs cellules, deux prisonniers arrivent à communiquer grâce à un trou percé dans le mur qui les sépare. Avec la complicité silencieuse du gardien qui les observe par le judas, ils vont tenter désespérement d'établir un contact amoureux et érotique.

Trailer of "Chant d'Amour', a 25-minute black-and-white film depicting the attempt of two male prisoners to be physically in contact while they are separated by a wall, while their prison warden has erotic fantaisies by watching both prisoners through the syphole.

Voir le film en entier / Watch the entire film.
Chant d’Amour




Le condamné à mort (extrait)

Nous n'avions pas fini de nous parler d'amour.
Nous n'avions pas fini de fumer nos gitanes.
On peut se demander pourquoi les Cours condamnent
Un assassin si beau qu'il fait pâlir le jour.

Amour viens sur ma bouche! Amour ouvre les portes!
Traverse les couloirs, descends, marche léger,
Vole dans l'escalier, plus souple qu'un berger,
Plus soutenu par l'air qu'un vol de feuilles mortes.

O traverse les murs; s'il le faut marche au bord
Des toits, des océans; couvre-toi de lumière,
Use de la menace, use de la prière,
Mais viens, ô ma frégate une heure avant ma mort.

A Maurice Pilorge, assassin de vingt ans, Jean Genet (1910-1986)



The Prisoner Condemned to Death
(extract)


We haven't yet finished speaking of love

we haven't yet finished smoking our cigs

we wonder why the Courts condemn

a murderer so beautiful
he pales the day.

Love, come to my mouth! Love, open doors!

descend, walk softly, cross corridors

fly through the stairwell more supple than a shepherd

more borne by the air than a flurry
of dead leaves.

Oh pass through the walls, and if you must
walk to the edge -- of rooftops, of oceans

Cover yourself with light, use threats, use prayer

But come, my bitch
an hour before my death.

To the memory of Maurice Pilorge, twenty-year-old murder, Jean Genet (1910-1986)
Translation by Mark Spitzer

3 commentaires:

Anonyme a dit…

The film is wonderful!
I havent words.
Thanks!

Anonyme a dit…

salut brutos
quelques félicitations et 1 question :
félicitations pour ton site : goûts toujours grandioses, certainement pour les mecs mais aussi pour la littérature : l'oeuvre de Jean Genêt est fascinante. J'ai été très impressionné par "le journal du voleur". j'espère que tu connais sinon je te le recommande.
1 question maintenant : on dirait que tu réduis systématiquement la qualité des photos que tu mets sur ton site (j'ai trouvé certaines à d'autres endroits mais avec une meilleure résolution). Est-ce que c'est une question de place ou est-ce que tu n'aimes pas trop que les internautes téléchargent une de tes photos ?
sinon, pour le reste, Steve Kelso me rend aussi chaud qu'un baraque à frites (expression belge).
marc507@caramail.com

Brutos-Eros a dit…

Bonjour Marc,

Merci pour tes commentaires. Toutes les photos que j'ai publiées sont des photos de téléchargement. Je suis parfois obligé de réduire la taille et la résolution des photos originales trop lourdes pour permettre un téléchargement rapide de la page. J'essaye toutefois de garder une certaine qualité en taille et en résolution.

De plus, l'espace de mémoire alloué par Blogger est limité à 1 giga. Je dois le gérer avec parcimonie compte tenu du nombre de photos que je publie par jour (maintenant plus de 4000 publiées).

Steve Kelso et quelques autres sont des vraies références dans ce petit monde.